Politiciens et élections, Votez librement et participez à la démocratie, Votez pour le changement, Référendum en ligne
Bertrand Delanoë

Delanöe se défend dans l'affaire des emplois fictifs

Bertrand Delanoë 63%

button ElectionsMeter.com

Alors que la ville de Paris affirme ne pas avoir demandé d'arrangement à Jacques Chirac mais avoir "répondu à une demande", Bertrand Delanoë s'est justifié en marge de l'université d'été du PS. "Je me contente d'être rigoureux, juste, et de défendre les intérêts financiers et moraux des Parisiens", a-t-il soutenu.

 

Bertrand DelanöeQui a proposé un accord pour mettre fin au procès des emplois fictifs à la mairie de Paris, procès dans lequel Jacques Chirac est mis en cause ? L'avocat de la ville de Paris, Jean-Pierre Mignard, a donné samedi un début de réponse, en assurant dans le quotidien Libération.

 

"Ce protocole n'a pas été négocié car il n'était pas négociable. La seule négociation a porté sur les modalités de remboursement", a déclaré l'avocat de la ville de Paris. Sur ce sujet, "nous n'avons pris aucune initiative. Nous avons répondu à une demande en vérifiant qu'elle pouvait être conforme aux intérêts patrimoniaux de la ville" de Paris, a-t-il ajouté.

 

Quant à Bertrand Delanoë, accusé de "faute politique" par Eva Joly et les Verts de sa majorité, il s'est justifié samedi pour la première fois. En marge de l'université d'été du Parti socialiste (PS) à La Rochelle, l'édile a déclaré à la presse qu'il ne fallait "pas confondre justice et vengeance". "Je me contente d'être rigoureux, juste, et de défendre les intérêts financiers et moraux des Parisiens", a-t-il soutenu.

 

Révélé par Le Canard enchaîné prévoit que la facture des emplois fictifs sera remboursée aux trois quarts par le parti majoritaire (en tant que successeur du RPR) et pour un quart par l'ancien président.Le protocole d'accord convenu entre l’ancien président, l'UMP et la Ville de Paris,

 

Impliqué dans une affaire qui remonte au RPR, le parti majoritaire essaye de prendre ses distances avec ce procès. Le député des Alpes-Maritimes Lionel Luca a ainsi demandé que les militants aient leur mot à dire, dans le cas d’un versement de l’UMP à la mairie de Paris.

 

"Il va de soi que si cette participation de l'UMP à cet ‘arrangement’ devait se confirmer, il ne pourrait s'effectuer qu'après l'avis de ses membres puisque c'est sur leurs cotisations que ce règlement interviendrait", a déclaré le député, selon qui "une mise au point rapide de la part des responsables de (son parti) est nécessaire et indispensable".

 

Selon l'accord, la Ville, qui ainsi renoncera à être partie civile au procès, récupérera au total 2,2 millions d'euros, dont 1,65 million versé par l'UMP et 550.000 euros par l'ancien président de la République. Pour Jacques Chirac, c’es. surtout un procès de moins à endurer.

 

Europe 1

 

Source: SFR (28 AOûT 2010)


bibi -
Marquerno spam

ElectionsMeter n'assume aucune responsabilité pour le contenu des arguments. S'il vous plaît contactez l'utilisateur ou l'auteur des commentaires. Chaque argument sur ElectionsMeter doit contenir le nom de l'auteur et le référence à la source originale du texte. Les utilisateurs devraient être conscients de la loi sur la protection du droit d'auteur. S'il vous plaît lire policy du site.

Retour au sondage: > France > Politiciens > Bertrand Delanoë
 
load menu