Politiciens et élections, Votez librement et participez à la démocratie, Votez pour le changement, Référendum en ligne
left right

Biographie Dominique de Villepin

> France > Politiciens > Dominique de Villepin
Dominique de Villepin Dominique de Villepin
Dominique de Villepin
Un homme politique, diplomate et écrivain français. | A French politician and diplomat.
email

DESCRIPTION DU CANDIDAT: 

Dominique de Villepin Biographie

FRA:

 

Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin, communément appelé Dominique de Villepin, est un homme politique, diplomate et écrivain français, né le 14 novembre 1953 à Rabat, au Maroc. Proche collaborateur de Jacques Chirac, il est secrétaire général de l'Élysée à partir de 1995, ministre des Affaires étrangères (2002-2004), puis de l'Intérieur (2004-2005) dans les gouvernements Raffarin. Il est nommé Premier ministre par Jacques Chirac le 31 mai 2005. Suite au mouvement contre le contrat première embauche et à l'affaire Clearstream, Dominique de Villepin renonce à toute ambition présidentielle pour le scrutin de 2007. Il quitte ses fonctions le 15 mai 2007. Fondateur du mouvement République solidaire en 2010, il quitte l'UMP l'année suivante, et annonce son intention d'être candidat à l'élection présidentielle de 2012, avant de se retirer de la course à l'Élysée.

 

Carrière politique

L'homme de cabinet

En 1993, il est nommé directeur de cabinet d'Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères du gouvernement Édouard Balladur. En 1997, afin de mettre fin aux luttes intestines de la droite, il est l'un des principaux instigateurs de la dissolution de l'Assemblée nationale par le président. Les élections législatives aboutissent à une défaite, et les militants du RPR lui en tiennent rigueur, depuis lors. Le président refuse cependant sa démission. Il est alors surnommé « Néron » par Bernadette Chirac.

 

Le Quai d'Orsay

En 2002, Jacques Chirac, réélu, le nomme ministre des Affaires étrangères. Il s'oppose avec le président français à la guerre d'Irak voulue par les États-Unis. Le 14 février 2003, il prononce au Conseil de sécurité des Nations unies un discours qui lui vaut d'être applaudi, chose rare en cette enceinte. Au même moment, Chirac met en place Alliance Base à Paris, qui rassemble la DGSE, la CIA et d'autres agences de renseignement dans des opérations de contre-terrorisme.

 

Premier ministre

Il est nommé Premier ministre le 31 mai 2005, en remplacement de Jean-Pierre Raffarin. Présenté par les commentateurs comme son rival, tant par le caractère que par le positionnement politique, Nicolas Sarkozy devient cependant son ministre de l'Intérieur, restant président de l'UMP. En septembre 2005, une grève à la SNCM éclate : le gouvernement souhaite privatiser l'entreprise, au bord du dépôt de bilan. Des affrontements ont lieu à Marseille, et un navire est « détourné » par les grévistes. Dominique de Villepin fait intervenir le GIGN, brandit la menace du dépôt de bilan imminent et propose une part de l'État et des employés plus importante dans l'entreprise. Les grévistes (en particulier le syndicat des travailleurs corses et la CGT) cèdent. Il démissionne le 15 mai 2007, à la veille de la passation de pouvoir entre Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

 

L'après 2007

Le 9 janvier 2008, il prête serment et devient avocat au barreau de Paris sur dossier (licencié en droit, diplômé de l'IEP de Paris, énarque, haut fonctionnaire public) grâce à une recommandation de deux membres du barreau et à sa carrière juridique dans l'administration). Dominique de Villepin entend ouvrir son propre cabinet et s'occuper d'affaires à caractère international.

 

Il indique, en 2009, son « souhait fort » de se présenter à la prochaine élection présidentielle, où il se verrait bien affronter le président sortant Nicolas Sarkozy, et annonce, le 25 mars 2010, la création d'un mouvement politique. Ce mouvement est créé le 19 juin 2010 sous le nom de République solidaire.

 

Le 22 février 2011, Dominique de Villepin annonce qu'il quitte l'UMP en ne renouvelant pas son adhésion au parti pour l'année 2011. Il quitte la présidence de République solidaire le 19 septembre 2011 ; Jean-Pierre Grand lui succède. Le 11 décembre 2011, Dominique de Villepin annonce, lors du journal de 20 heures de TF1, sa candidature à l'élection présidentielle de 2012. La mesure sans doute la plus spectaculaire de son programme (et la plus décriée à l'intérieur même de son propre parti) est la création d'un « revenu citoyen », qui serait versé à chaque Français selon un principe proche de celui de l'allocation universelle. Pendant la campagne, il est crédité de 1 à 2 % d'intentions de vote. Le 16 mars 2012, il annonce qu'il n'a pas obtenu les 500 signatures nécessaires pour se présenter, et n'apporte son soutien à aucun candidat.

 

source

 

 

ENG:

 

Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin (born 14 November 1953) is a French politician who served as the Prime Minister of France from 31 May 2005 to 17 May 2007. A career diplomat, Villepin rose through the ranks of the French right as one of Jacques Chirac's protégés. He came into the international spotlight as Foreign Minister with his opposition to the 2003 invasion of Iraq which culminated with a speech to the UN (French address on Iraq at the UN Security Council).

 

Villepin was indicted in connection with the Clearstream affair, but was subsequently cleared of charges of complicity in allowing false accusations to proceed against presidential rival Nicolas Sarkozy regarding bribes paid on a sale of warships to Taiwan. Villepin has enjoyed a modest return to public favour for his public critique of President Sarkozy's style of "imperial rule." He has written poetry, a book about poetry, and several historical and political essays, along with a study of Napoleon Bonaparte.

 

Villepin is an Honorary Member of the International Raoul Wallenberg Foundation. He has been one of the most vocal right-wing opponents of President Nicolas Sarkozy, and on 8 September announced his candidature for President of France in 2012. On 25 March 2010, he announced that he would form a new center-right political movement in order to offer an alternative to Sarkozy in the 2012 election. However, Villepin failed to secure sufficient support to allow his candidacy to proceed.

 

Villepin was born in Rabat, Morocco and spent some time in Venezuela, where his family lived for four years. He graduated from the Lycée Français de New York in 1971. He has three children: Marie (b. 1986), Arthur, and Victoire (b. 1989).

 

Political career

Villepin was introduced to Jacques Chirac in the early 1980s and became one of his advisers on foreign policy. In 1993 he became chief of staff (directeur de cabinet) of Alain Juppé, the Foreign Minister in Édouard Balladur's cabinet, who was Chirac's political heir apparent.

 

Foreign Minister

He was appointed Foreign Minister by Chirac in the cabinet of Prime Minister Jean-Pierre Raffarin at the beginning of Chirac's second term in 2002. During the 2004 coup d'état in Haiti, Villepin obtained the backing of the United States Secretary of State, Colin Powell, in his bid to oust Jean-Bertrand Aristide from power.

 

Interior Minister

During the cabinet reshuffle that made Nicolas Sarkozy Finance Minister, Villepin was appointed to replace him as Interior Minister on 31 March 2004.

 

Prime Minister

President Chirac was at one point thought to have turned his eye on Villepin as a possible successor, assuming that he himself would not enter the 2007 presidential contest. However, Nicolas Sarkozy was chosen to represent the centre-right UMP party. On 29 May 2005, French voters in the referendum on the Treaty establishing a Constitution for Europe turned down the proposed document by a wide margin. Two days later, Raffarin resigned and Chirac appointed Villepin as Prime Minister.

 

Presidential bid

There was speculation that Villepin might be a candidate in the 2007 Presidential election; however, interior minister Nicolas Sarkozy was selected unopposed as the UMP's presidential candidate on 14 January 2007. On 12 March 2007 Villepin formally endorsed Sarkozy for President.

 

Villepin's first cabinet

Some had speculated that Villepin, with his diplomatic experience and the prestige associated with the job of Prime Minister, would negotiate a new treaty with the European Union, while Sarkozy would run the country at home. However, Villepin obtained favorable reviews from the press and temporarily increased popularity in polls. In particular, he was increasingly cited as a possible presidential candidate for 2007, although Nicolas Sarkozy had publicly stated that he himself was giving considerable attention to that election. Villepin and Sarkozy initially avoided any open division.  Another major issue in Villepin's government was the state of the national budget. France runs high deficits, which run afoul of the rules set in the EU Maastricht Treaty. Villepin's margin of maneuver in that respect was extremely slim.

 

source

16.07.2010

updated: 2013-03-11

icon Dominique de Villepin
icon Dominique de Villepin
icon Dominique de Villepin
icon Dominique de Villepin
icon Dominique de Villepin
icon Dominique de Villepin

ElectionsMeter n'assume aucune responsabilité pour le contenu des arguments. S'il vous plaît contactez l'utilisateur ou l'auteur des commentaires. Chaque argument sur ElectionsMeter doit contenir le nom de l'auteur et le référence à la source originale du texte. Les utilisateurs devraient être conscients de la loi sur la protection du droit d'auteur. S'il vous plaît lire policy du site. Si ce texte contient une erreur ou des informations incorrectes que vous souhaitez les corriger, ou même vous voulez gérer l’administration du profil ,veuillez nous contacter. contactez-nous..

 
load menu