Politiciens et élections, Votez librement et participez à la démocratie, Votez pour le changement, Référendum en ligne
left right

Biographie Joëlle Milquet

> Belgium > Politiciens > Centre démocrate humaniste > Joëlle Milquet
Joëlle Milquet Joëlle Milquet
Joëlle Milquet
Une femme politique belge. | Een Belgische politica van de partij centre démocrate Humaniste (cdH). | A Belgian politician.
email
email
email

DESCRIPTION DU CANDIDAT: 

Joëlle Milquet Biographie

FRA:

 

Joëlle F.G.M. Milquet, née le 17 février 1961 à Montignies-sur-Sambre (Charleroi), est une femme politique belge. Elle est membre du Centre démocrate humaniste (ex-Parti social chrétien), dont elle a été la présidente de 1999 à 2011 et dont elle a été l'initiatrice du changement de dénomination en 2002. Sénatrice de 1995 à 1999, Députée fédérale de 2003 à 2008, elle a été vice-Première ministre, ministre de l’Emploi et de l’Égalité des chances, chargée de la Politique de Migration et d'Asile dans le gouvernement Leterme II jusqu'au 6 décembre 2011. Depuis le 6 décembre 2011, elle est vice-Première ministre, ministre de l’Intérieur et de l’Égalité des chances dans le gouvernement Di Rupo.

 

Parcours politique

Elle devient présidente du PSC en 1999 dans des conditions difficiles : le parti se retrouve dans l'opposition alors qu'il était au pouvoir depuis une quarantaine d'années et traverse un profond malaise, symbolisé par l'exclusion, en janvier 1998, de l'ancien président du parti, Gérard Deprez, qui fonde un parti dissident, le MCC (Mouvement des citoyens pour le changement), qui se lie au PRL puis au MR. Joëlle Milquet lance alors un travail de réforme du PSC qui sera marqué par l'abandon du "C" de chrétien et la transformation du vieux PSC en cdH, centre démocrate Humaniste en 2002 afin de pouvoir élargir son électorat aux autres confessions, plus particulièrement la communauté musulmane.

 

Suite aux élections régionales de 2004, le cdH entre dans la majorité politique des Gouvernements de la Région de Bruxelles-Capitale, de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique. Voulant donner une image rénovée de son parti et montrer clairement la rupture avec l'ancien PSC, Joëlle Milquet choisit cinq ministres jeunes n'ayant jamais occupé de poste ministériel : Benoît Lutgen, Catherine Doyen-Fonck, Marie-Dominique Simonet, Benoît Cerexhe et André Antoine. En octobre 2006, suite aux élections communales, le bourgmestre socialiste Freddy Thielemans, et la présidente du cdH, Joëlle Milquet, tous deux têtes de liste de leur parti à la ville de Bruxelles, ont officiellement annoncé l'accord de leurs formations respectives pour construire une majorité et diriger la ville. Joëlle Milquet devient première échevine de Bruxelles.

 

Lors des élections fédérales du 10 juin 2007, Joëlle Milquet occupe la première place de la liste du cdH pour la Chambre dans la circonscription de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Elle obtient 33 043 voix et est donc réélue députée fédérale. À partir de juillet 2007, elle participe aux négociations menées par le formateur Yves Leterme entre les chrétiens démocrates et les libéraux pour former le gouvernement fédéral. Dans la presse flamande, elle est appelée Madame Non, du fait de sa réputation de rejeter les propositions émises par ses collègues flamands.

 

Joëlle Milquet fait partie en 2008 du groupe de 18 responsables politiques chargés de négocier la prochaine réforme de l'État sous la houlette d'Yves Leterme. Elle négocie également la participation de son parti (le cdH) au gouvernement intérimaire (Gouvernement Verhofstadt III) et au Gouvernement Leterme I. Le 20 mars 2008, elle est nommée vice-première ministre, ministre de l’Emploi et de l’Égalité des chances dans le Gouvernement Leterme I et annonce sa volonté de quitter la présidence du cdH pour ne pas cumuler les postes, elle est temporairement remplacée à la Ville de Bruxelles par Hamza Fassi-Fihri, la loi interdisant le cumul d'une fonction de Ministre avec une fonction exécutive au niveau communal.

 

Le 31 août 2011, Joëlle Milquet cède la présidence du cdH à Benoît Lutgen. Depuis le 6 décembre 2011, elle est vice-Première ministre, ministre de l’Intérieur et de l’Égalité des chances dans le gouvernement Di Rupo. Lors de la sa campagne électorale d'octobre 2012, Joëlle Milquet déclare dans une interview sur Maghreb TV qu'elle ne voit aucun problème a l'instauration d'horaires adaptés pour les femmes dans les piscines en faisant référence aux Assises de l'Interculturalité. Une polémique s'est faite avec le sénateur Alain Destexhe qui y voit un abandon de nos valeurs occidentales fondamentales comme l'égalité homme-femme. Depuis le 3 décembre 2012, elle est également conseillère communale à la Ville de Bruxelles et chef de groupe cdH.

 

source

 

 

NLD:

 

Joëlle F.G.M. Milquet (Charleroi, 17 februari 1961) is een Belgische politica van de Franstalige, christendemocratisch-humanistische politieke partij centre démocrate Humaniste (cdH). Tussen 2003 en 2011 was zij partijvoorzitter van de cdH en van 20 maart 2008 tot december 2011 was zij vicepremier en minister van Werk en Gelijke Kansen, eerst in de federale regering-Leterme, sinds 30 december 2008 in de federale regering-Van Rompuy. In 2011 werd ze minister van Binnenlandse Zaken in de federale regering-Di Rupo.

 

bron

 

 

ENG:

 

Joëlle F.G.M. Milquet (born 17 February 1961 in Montignies-sur-Sambre, Charleroi) is a Belgian politician from the Humanist Democratic Centre (CDH).

 

Career

She started her career at the Bar in Brussels. From 1995 to 1999 she was a delegate to the Belgian Senate. She has been the president of the CDH party since, and played a prominent role in the 2007-2008 formation negotiations for the Leterme I Government. During the government formation negotiations she was given the nickname "Madame Non" (Mrs No) by the Flemish media for her fierce resistance against the constitutional reform that would give more autonomy to the different communities of Belgium.

 

She was Deputy Prime Minister and Minister for Employment and Equal Opportunities in the Leterme I Government, which took office on 20 March 2008. When the Leterme I government failed, Joëlle Milquet retained her seat on the Van Rompuy I Government, then on the Leterme II Government. As of 2012, she is the Deputy Prime Minister, Minister of the Interior and for Equalities.

 

source

12.8.2010

updated: 2014-03-26

icon Joëlle Milquet
icon Joëlle Milquet

ElectionsMeter n'assume aucune responsabilité pour le contenu des arguments. S'il vous plaît contactez l'utilisateur ou l'auteur des commentaires. Chaque argument sur ElectionsMeter doit contenir le nom de l'auteur et le référence à la source originale du texte. Les utilisateurs devraient être conscients de la loi sur la protection du droit d'auteur. S'il vous plaît lire policy du site. Si ce texte contient une erreur ou des informations incorrectes que vous souhaitez les corriger, ou même vous voulez gérer l’administration du profil ,veuillez nous contacter. contactez-nous..

 
load menu