Politiciens et élections, Votez librement et participez à la démocratie, Votez pour le changement, Référendum en ligne
left right

Biographie Olivier Besancenot

> France > Politiciens > Olivier Besancenot
Olivier Besancenot Olivier Besancenot
Olivier Besancenot
Une personnalité politique française d'extrême gauche. | A French far-left political figure and trade unionist.
email

DESCRIPTION DU CANDIDAT: 

Olivier Besancenot Biographie

FRA:

 

Olivier Besancenot, né le 18 avril 1974 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), est une personnalité politique française d'extrême gauche. Facteur de profession, il est candidat de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) aux élections présidentielles de 2002 et 2007, où il recueille respectivement 4,25 % et 4,08 % des voix. Il est jusqu'en 2011 porte-parole du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), qui a succédé à la LCR.

 

Origines et études

Né à Levallois-Perret dans le département des Hauts-de-Seine, il est le fils d'un professeur de physique au collège et d'une psychologue scolaire. Olivier Besancenot a passé ses premières années à Louviers, où il fréquentera le collège et le lycée. Il est titulaire d'une licence d'histoire de l'université de Paris X – Nanterre.  Facteur depuis 1997, d'abord à Levallois-Perret, avant d'être affecté à Neuilly-sur-Seine à partir de 2000, il est aujourd'hui à temps partiel, à 80 %, travaillant du mercredi matin au samedi. Il déclare toucher 1 000 euros nets par mois. En 2007, il déclare un patrimoine net de 37 000 euros, une fois déduit le prêt bancaire qu'il lui reste à rembourser de son capital total de 277 640 euros. En 2003, avec sa compagne Stéphanie Chevrier, directrice littéraire chez Flammarion, il a un enfant.  Il se déclare athée et se définit comme « militant révolutionnaire » et cite plus volontiers Rosa Luxemburg, Louise Michel ou Che Guevara que Trotski.

 

Carrière politique

  • Débuts

Ses premiers actes de militantisme se font à Louviers, en 1988, à l'âge de 14 ans, dans le cadre de l'association SOS Racisme ; il intègre alors les Jeunesses communistes révolutionnaires (JCR). En 1991, il adhère à la LCR, et intègre le bureau national sept ans plus tard. Il fonde, avec d'autres employés, une section CGT dans le supermarché Shopi de Levallois-Perret, où il travaille pendant ses études. Membre de Sud-PTT depuis 1997, il est attaché parlementaire d'Alain Krivine au Parlement européen entre 1999 et 2000, avant de reprendre son travail à La Poste.

 

  • Élection présidentielle de 2002

Olivier Besancenot combat, avec son parti, le capitalisme. Ils dénoncent les profits réalisés par les entreprises, profits qui selon eux ont trop souvent tendance à se répartir davantage entre les « patrons et les actionnaires », au détriment d'une « redistribution des richesses » aux salariés. Inconnu du grand public lors de l'annonce de sa candidature, il connait cependant, lors des derniers jours de la campagne, une nette progression dans les sondages, passant de 0,5 à 4 %, dans les enquêtes de l'institut TNS Sofres. Le 21 avril 2002, il recueille 4,25 % des suffrages, soit 1 210 562 voix, et appelle à faire barrage au candidat du Front national, Jean-Marie Le Pen, au second tour.

 

  • Élections européennes de 2004

En juin 2004, lors des élections européennes, il est tête de liste LO-LCR en Île-de-France qui rassemble 2,78 % des suffrages, et cette liste n'obtient par conséquent aucun siège.

 

  • Référendum de 2005 sur le traité européen

À partir de 2004, il se bat pour le « non » au référendum sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe, jugeant celui-ci libéral et antisocial. Le 29 mai 2005, le traité est rejeté avec 54,67 % de « non ». Cette même année, il devient membre et parrain du collectif « Devoirs de Mémoires ».

 

  • Élection présidentielle de 2007

Le 16 avril 2007, en meeting à Rennes, il déclare que « le vote LCR est un vote utile, un vote avec le cœur et avec la tête » avant de dénoncer la « "droitisation" de la classe politique ». Le 22 avril 2007, il recueille 1 498 581 voix, soit 4,08 %, ce qui représente une augmentation de 287 019 voix par rapport à 2002 et le place en 5e position. Alors que Nicolas Sarkozy vient d'être élu à la présidence de la République le 6 mai 2007 avec 53,06 % des voix contre 46,94 % pour Ségolène Royal, Olivier Besancenot pose le constat (à propos des tentatives de rapprochements du PS avec le MoDem dans l'entre-deux tours) que « quand la gauche court après la droite, elle perd ».

 

  • Nouveau Parti anticapitaliste

Olivier Besancenot appelle, dès le 29 mai 2007, à la fondation d'un nouveau parti de gauche radicale sur « une base politique claire ». Le 11 mai 2008, devenu une figure du paysage médiatique français, il est invité à l'émission de variétés de Michel Drucker, Vivement dimanche. Cette médiatisation hors des débats télévisés classiques suscite des critiques à gauche. Olivier Besancenot répond que cela lui donne l'occasion de « plaider des causes en profitant d'une tribune permettant de s'adresser à des millions de personnes ». Son passage est un succès, puisque l'émission réunit jusqu'à 2,7 millions de téléspectateurs.

 

Le 6 novembre 2008 à Paris, lors du premier meeting du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), officiellement fondé en février 2009, Olivier Besancenot appelle à « changer ce monde avant qu'il ne nous écrase », légitimant la création d'un nouveau parti par une crise mondiale qui n'en est « qu'au début ».

 

Contrairement à 2004 où la LCR s'était alliée avec Lutte ouvrière, le jeune NPA présente ses propres listes aux élections européennes de 2009. Concurrencé par la présence du Front de gauche (alliance PCF-PG-Gauche Unitaire) et de Lutte ouvrière, le NPA recueille 4,88 %, contribuant au score historique de l'extrême gauche, mais n'obtient aucun siège au Parlement européen. Il exprime, en décembre 2010, son désir de passer la main lors du prochain congrès du NPA.

 

Après cinq mois de négociations, les militants du NPA votent en décembre 2009 sur la tactique électorale aux élections régionales de l'année suivante, se divisant sur trois positions équivalentes, ce qui est considéré par L'Express comme un revers pour la direction nationale. Finalement, le conseil politique national acte l'échec des négociations. Le NPA présente ses propres listes dans 11 régions sur 21, tout en faisant campagne avec le Front de gauche dans 3 régions et conjointement avec le Parti de gauche là où PS et PCF font liste commune. De son côté, Olivier Besancenot annonce, le 20 janvier 2010, qu'il sera tête de liste NPA en Île-de-France : sa liste recueille 3,13 %.

 

Après les élections cantonales de 2011, où le NPA fait un faible score et est peu présent sur la scène médiatique, Olivier Besancenot quitte le porte-parolat du parti, laissant sa place à Myriam Martin et Christine Poupin, déjà membres de la direction du parti. Il annonce en mai 2011 dans un courrier aux militants de son parti qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle de 2012, prônant le renouvellement des générations et s'opposant à la « personnalisation à outrance » de la vie politique. Le NPA doit fixer sa stratégie pour proposer soit un candidat issu de ses rangs, soit une personnalité du mouvement anti-capitaliste.

 

source

 

 

ENG:

 

Olivier Besancenot (born 18 April 1974) is a French far left political figure and trade unionist, and the founding main spokesperson of the New Anticapitalist Party (Nouveau parti anticapitaliste, NPA) from 2009 to 2011.

 

He was a candidate for the 2007 French presidential election, for the Ligue communiste révolutionnaire (LCR), the French section of the Fourth International. He gained 1.2 million votes, 4.25%, standing as a revolutionary socialist in the 2002 presidential elections. In the first round of the 2007 presidential election, Besancenot received 4.08% of the vote, just short of 1.5 million votes, placing him fifth and eliminating him from the race.

 

In May 2011, Besancenot announced that he would not be standing in the 2012 presidential election. He is succeeded as main spokesperson of the NPA by Myriam Martin and Christine Poupin.

 

source

10th September 08, 2011-11-15

updated: 2013-03-16

icon Olivier Besancenot
icon Olivier Besancenot
icon Olivier Besancenot
icon Olivier Besancenot
icon Olivier Besancenot
icon Olivier Besancenot

ElectionsMeter n'assume aucune responsabilité pour le contenu des arguments. S'il vous plaît contactez l'utilisateur ou l'auteur des commentaires. Chaque argument sur ElectionsMeter doit contenir le nom de l'auteur et le référence à la source originale du texte. Les utilisateurs devraient être conscients de la loi sur la protection du droit d'auteur. S'il vous plaît lire policy du site. Si ce texte contient une erreur ou des informations incorrectes que vous souhaitez les corriger, ou même vous voulez gérer l’administration du profil ,veuillez nous contacter. contactez-nous..

 
load menu