Politiciens et élections, Votez librement et participez à la démocratie, Votez pour le changement, Référendum en ligne
left right

Biographie Ségolène Royal

> France > Politiciens > Parti Socialiste (PS) > Ségolène Royal
Ségolène Royal Ségolène Royal
Ségolène Royal
Une femme politique française, membre du PS. | A French politician, Minister of Ecology, Sustainable Development and Energy since 2014.
email
email

DESCRIPTION DU CANDIDAT: 

Ségolène Royal Biographie

FRA:

 

Ségolène Royal, pour l'état civil Marie Ségolène Royal, née le 22 septembre 1953 à Ouakam, près de Dakar1 (Sénégal, alors partie de l'Afrique-Occidentale française), est une femme politique française d'orientation socialiste.

 

Elle est conseillère du président François Mitterrand dans les années 1980, députée des Deux-Sèvres, ministre des gouvernements Pierre Bérégovoy et Lionel Jospin.

 

En 2007, elle est la première femme française à accéder au second tour d'une élection présidentielle, mais est battue par Nicolas Sarkozy, avec 46,94 % des suffrages exprimés. Battue lors de l'élection au poste de premier secrétaire du Parti socialiste en 2008, elle l'est de nouveau au premier tour de la primaire socialiste de 2011, avec 7 % des suffrages. En juin 2012, enfin, elle échoue aux élections législatives dans la première circonscription de la Charente-Maritime face à un socialiste dissident, Olivier Falorni.

 

Elle est actuellement présidente du conseil régional de Poitou-Charentes, vice-présidente de l'Internationale socialiste et vice-présidente et porte-parole de la Banque publique d'investissement.

 

Carrière politique

Étapes de 1978 à 2011

  • En 1978, elle adhère au Parti socialiste, à la section du 6e arrondissement de Paris , l'année de son diplôme de Sciences Po.
  • Remarquée par Jacques Attali alors qu'elle est conseillère de tribunal administratif en disponibilité, elle devient, de 1982 à 1984, chargée de mission au secrétariat général de la présidence de la République pour suivre les questions de jeunesse et de sports.
  • De 1984 à 1988, François Mitterrand lui confie les affaires sociales et l'environnement en remplacement de Yannick Moreau, partie diriger le cabinet de Jean-Pierre Chevènement, nouveau ministre de l'Éducation nationale. C'est à ce poste qu'elle travaille pour l'Élysée à la préparation des sommets internationaux.
  • En 1983, elle trouve sa première implantation locale d'élue en devenant conseillère municipale d'opposition à Trouville-sur-mer en Basse-Normandie, dans le secteur où habite sa mère. Mais Louis Mexandeau, député de Caen, lui refuse une place sur sa liste aux élections législatives de 1986, qui se font à la proportionnelle.
  • Dès 1988, elle gagne une circonscription des Deux-Sèvres historiquement ancrée à droite. Elle a depuis été réélue à ce poste à chaque élection, et en a démissionné deux fois, pour occuper des fonctions ministérielles.
  • Elle n'est cependant pas parvenue à devenir maire, sa dernière tentative datant de 1995, où elle obtient l'investiture du Parti socialiste pour l'élection à Niort, mais échoue face au maire socialiste sortant Bernard Bellec qui avait refusé de se retirer.
  • en 1992, sa carrière politique nationale prend son véritable essor à partir du gouvernement Bérégovoy,, dans lequel elle est ministre de l'Environnement.
  • Puis, de 1997 à 2000, elle est ministre déléguée à l'Enseignement scolaire du gouvernement Jospin,
  • En 1998, alors même qu'elle est au gouvernement, elle perd son siège de conseillère générale des Deux-Sèvres.
  • de 2000 à 2002, elle est ministre déléguée à la Famille, à l'Enfance et aux Personnes handicapées .
  • en 2004, elle fait basculer à gauche le conseil régional de Poitou-Charentes dont elle devient présidente. Région traditionnellement de droite, elle gagne dans le fief du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui en était le président jusqu'en 2002. Elle arrive nettement en tête du premier tour avec 46,29 % des voix, et obtient par la même occasion le meilleur score de premier tour toute région et candidat confondu. Au second tour, sa liste l'emporte avec 55,10 % des voix. Elle n'est pas la première femme à présider une région, mais elle était jusqu'en 2008 et l'élection de Marie-Marguerite Dufay au poste de Raymond Forni en Franche-Comté, la seule femme à exercer cette fonction.
  • Le 16novembre2006, elle a été désignée au premier tour par 60,65 % des 178 000 militants socialistes comme candidate officielle du parti socialiste pour la présidentielle de 2007. Elle devance très largement Dominique Strauss-Kahn (20,69 %) et Laurent Fabius (18,66 %).
  • Le 22 avril2007 avec 25,87 % des voix (contre 31,18 % à son rival Nicolas Sarkozy) ; elle accède au second tour de scrutin lors de l'élection présidentielle française, auquel elle obtient 46,94 % des voix.

 

Élections législatives de 2012

Sa candidature aux élections législatives de 2012, dans la première circonscription de la Charente-Maritime, où le député et maire de La Rochelle, le socialiste Maxime Bono, ne se représente pas, est validée par le bureau national du Parti socialiste le 22 novembre 2011, mais contestée par plusieurs responsables locaux, parmi lesquels le premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, Olivier Falorni, qui dénonce un « parachutage de la honte » et décide de se présenter sans le soutien du Parti socialiste. Ségolène Royal déclare à plusieurs reprises qu'elle souhaite devenir présidente de l'Assemblée nationale en cas d'élection.

 

Lors du premier tour des élections législatives, elle arrive en tête avec 32,03 % des voix et doit affronter au second tour Olivier Falorni. Pendant l'entre-deux tours, alors que le président François Hollande lui apporte son soutien, sa compagne, Valérie Trierweiler, encourage publiquement son concurrent Olivier Falorni, qui l'emporte au second tour avec 62,97 % des voix.

 

Le 20 juillet 2012, elle est désignée secrétaire nationale en charge des « mobilisations citoyennes » auprès de la première secrétaire Martine Aubry.

 

Le 21 février 2013, elle est nommé administratrice de la Banque publique d'investissement, fonction qu'elle assure exercer gratuitement. Sa nomination suscite des critiques au sein de la classe politique.

 

souce: wikipedia

 

 

ENG:

 

Marie-Ségolène Royal (born 22 September 1953), known as Ségolène Royal, is a French politician. She is the president of the Poitou-Charentes Regional Council, a former member of the National Assembly, a former government minister, and a prominent member of the French Socialist Party. The first woman in France to be nominated by a major party, she was the Socialist candidate in the 2007 French presidential election but lost to Nicolas Sarkozy on 6 May 2007. In 2008, Royal narrowly lost to Martine Aubry in the Socialist Party's election for First Secretary at the Party's twenty-second national congress. On 30 November 2010, Royal announced her intentions to again seek the PS nomination for President in 2012 but she lost the Socialist Party presidential primary in 2011. She failed in her attempt to win a seat in the National Assembly in the June 2012 parliamentary elections.

 

Early life

Ségolène Royal was born in the military base of Ouakam, Dakar, French West Africa (now Senegal) on 22 September 1953, the daughter of Hélène Dehaye and Jacques Royal, a former artillery officer and aide to the mayor of Chamagne (Vosges).  Her parents had eight children in nine years: Marie-Odette, Marie-Nicole, Gérard, Marie-Ségolène, Antoine, Paul, Henri and Sigisbert. Each class year at the ENA receives a nickname to distinguish it: Royal tried to get her peers to name their class after Louise Michel, a revolutionary from the 1870s, but they chose the name "Voltaire" instead. During her time at the ENA, Royal also dropped "Marie" from her hyphenated first name because she thought it had been chosen by her father for his daughters out of a degrading and archaic view of the role of women.

 

Political career

After graduating in 1980, she elected to serve as a judge (conseiller) of an administrative court before she was noticed by President François Mitterrand's special adviser Jacques Attali and recruited to his staff in 1982. She held the junior rank of chargée de mission from 1982 to 1988. She decided to become a candidate for the 1988 legislative election; she registered in the rural, Western Deux-Sèvres Département. Her candidacy was an example of the French political tradition of parachutage (parachuting), appointing promising "Parisian" political staffers as candidates in provincial districts to test their mettle. She was up against an entrenched UDF incumbent, and François Mitterrand is said to have told her: "You will not win, but you will next time." Straddling strongly Catholic and Protestant areas, that district had been held by conservatives since World War II. She did win against the odds, and remarked: "Pour un parachutage, l'atterrissage est réussi." ("As far as parachuting goes, the landing was a success"). 

 

On 28 March 2004, she was elected (with more than 55%) president of the region Poitou-Charentes, notably defeating Prime Minister Jean-Pierre Raffarin's protégée, Élisabeth Morin, in his home region. She kept her National Assembly seat until June 2007, when she chose not to run in the legislative election, in agreement with one of her presidential campaign's promises. She organized a run-off between two contenders; the winner, Delphine Batho, went on to win the district for her and Royal's party. 

 

2008 Socialist Party leadership election

Ségolène Royal entered the leadership election of the Socialist Party to replace her former common law husband Francois Hollande as head of the party. She garnered the largest plurality of votes in the first round of voting, but not enough to win outright; she was eventually narrowly defeated in the second round by rival Martine Aubry by the margin of 42 votes. After a vote recount, Aubry was declared the winner 25 November 2008, with the margin widening to 102 votes. Royal has announced her intentions to contest the result. Royal has blamed party leaders and her former partner for her loss in the 2007 election. 

 

2012 Presidential election

Royal ran in the French Socialist Party presidential primary election of 2011, the party's first ever open primary. She arrived 4th in the first round on 9 October 2011 with a mere 6,81% of votes, considerably below the figures suggested by opinion polls.

 

souce: wikipedia

10th September 08. 2011-11-10

updated: 2013-03-16

icon Ségolène Royal
icon Ségolène Royal
icon Ségolène Royal
icon Ségolène Royal
icon Ségolène Royal
icon Ségolène Royal

ElectionsMeter n'assume aucune responsabilité pour le contenu des arguments. S'il vous plaît contactez l'utilisateur ou l'auteur des commentaires. Chaque argument sur ElectionsMeter doit contenir le nom de l'auteur et le référence à la source originale du texte. Les utilisateurs devraient être conscients de la loi sur la protection du droit d'auteur. S'il vous plaît lire policy du site. Si ce texte contient une erreur ou des informations incorrectes que vous souhaitez les corriger, ou même vous voulez gérer l’administration du profil ,veuillez nous contacter. contactez-nous..

 
load menu